TOGO

Discipline positive : WAO Afrique auprès des populations d’Akébou

Au Togo comme dans la plupart des sociétés africaines, on conçoit encore qu’un enfant ne peut être bien éduqué que par le bâton ou toute autre forme de violences.

Pourtant, les expériences passées montrent que ces genres de punitions constituent plutôt des obstacles à l’évolution des enfants. Pour aider les populations à éduquer leurs enfants avec d’autres formes de correction, encore appelées » discipline positive », WAO Afrique était, le 12 août, à la rencontre des populations de Kabagni et de Kamina, des cantons situés dans la préfecture d’Akébou, au Nord Ouest de Lomé.

Les interventions ont mis en exergue les différences entre l’éducation et le bâton. « Plus un enfant est battu, moins il fait confiance à ses parents« , a précisé Tevon Kossi Mawulawoe, Directeur d’école et personne ressource.

Priver l’enfant de ses distractions préférées, l’obliger à recopier plusieurs fois les leçons non apprises ont été entre autres punitions proposées à l’assistance. « Nous avons appris des choses qui vont nous permettre d’éduquer nos enfants tout en les entourant d’affection et d’amour« , a déclaré l’air joyeux Egblomegbe Djimedo, la quarantaine, revendeuse de nourriture à Kamina.

Les populations ont également été édifiées sur les autres droits de l’enfant en l’occurrence l’éducation, l’alimentation, la santé…

Etonam Sossou

DJENA INFO
the authorDJENA INFO
L'équipe de Rédaction

Laisser un commentaire