TOGO

Togo : rompre le silence autour des violences faites aux filles !

Depuis 2013, la Wao Afrique s’est engagée contre les violences faites aux enfants notamment les jeunes filles. L’organisation de défense des droits de l’enfant n’a pas dérogé à la règle. La Wao Afrique était justement du 9 au 10 octobre 2018 dans quatre préfectures : Akebou, Wawa, Avé et Golfe.

Les élèves de 40 villages desdits préfectures ont été entretenus sur les conséquences des violences sur les enfants et surtout les filles. Wao Afrique et ses partenaires à l’instar de l’association Aide Villages Togo au cours de leur campagne ont invité les jeunes filles à briser le silence autour des violences dont elles sont victimes. « Les enfants doivent s’exprimer. Ils doivent nous aider à leur venir en aide », a lancé Cléophas Mally, Directeur Exécutif de Wao Afrique. L’organisation basée au Togo, veut à travers son projet amener les populations et surtout les jeunes à rompre la culture du silence sur les actes de violences.

« C’est de briser de silence. Le problème de ces violences c’est ce que les filles ne parlent pas et après c’est qu’elles souffrent psychologiquement et aussi physiquement. Et c’est terrible pour leur avenir ! Lorsque le viol survient les filles ont honte et perdent confiance en elles. Sans la femme l’humanité n’est rien. Il faut protéger les filles pour qu’elles parlent et qu’elles disent stop », a expliqué Lucie BODINEAU, infirmière Française, membre de l’association Aide Villages Togo.

En marge de la sensibilisation, des kits scolaires composés de livres, tissus, cahiers, sacs, stylos … ont été offerts à 200 enfants en classe de CM2 des quatre préfectures. Pour rappel, la campagne « lutte contre les violences faites aux enfants », soutenue financièrement par Save the children prend fin en 2021.

DJENA INFO
the authorDJENA INFO
L'équipe de Rédaction

Laisser un commentaire