MONDE

Un nouveau carnet de santé qui prend en compte la croissance des enfants désormais disponible

En France, l’édition 2018 du carnet de santé sera disponible le 1er avril. Elle comporte une nouvelle version des courbes de croissance. Ce nouveau rapport traduira à quel point les enfants ont grandi en un demi-siècle. 

Pour n’avoir pas été actualisé depuis deux générations, le carnet de santé montrait depuis très longtemps les mêmes graphiques, établis en 1979 « à partir des mesures de quelques centaines d’enfants nés dans les années 50 ». Ce qui conduisait à comparer les enfants du XXIe siècle à leurs aïeux. 

Barbara Heude, chercheur membre de l’équipe qui a redessiné ces courbes estime que « de moins en moins de parents et de médecins avaient confiance en ces courbes, alors que c’est un outil essentiel et peu coûteux« . 
« Ce n’est pas juste pour se demander si un enfant est normal ou non. Ce sont des repères pour aider à détecter des problèmes de santé, un outil maintenant parfaitement calibré« , a-t-elle-ajouté. 

                    5 millions de mesures

L’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) a dans un communiqué indiqué comme exemple, qu’à  » 10 ans, la médiane de la taille des filles des nouvelles références est de 139,5 cm contre 134,7 cm » sur les courbes tracées en 1979. Un garçon de deux ans mesure aujourd’hui en moyenne environ 88 cm, contre 86 cm dans les anciennes courbes. À six ans, il atteint 1,18 m, contre 1,14 m autrefois. 

« On s’aperçoit que les enfants de huit, dix ans sont nettement plus grands que ceux des années 1960-70. La taille des adultes a aussi augmenté, mais pas autant« , commente la présidente de l’Association française de pédiatrie ambulatoire, Sylvie Hubinois. 

Pour parvenir à ces chiffres, les chercheurs du laboratoire épidémiologie et statistiques de l’Inserm à Paris ont rassemblé « 5 millions de mesures recueillies sur des enfants âgés de 0 à 18 ans » en 2017. Ces mesures de poids, taille et périmètre crânien ont été effectuées par 42 pédiatres tirés au sort. Ont été éliminés les « valeurs aberrantes ou pathologiques » et les enfants nés avec un poids de moins de 2,5 kg, pour en garder 261.000 au total. 
Il faut préciser que la courbe la plus importante, c’est celle de la corpulence, mais « à partir de deux ans », rappelle l’Inserm. Avant deux ans, tout enfant passe par une phase où il est potelé, vers l’âge de neuf à douze mois. Toutefois, il faut tenir compte de la taille des parents. 
L’obésité.

Le nouveau carnet de santé donne ainsi une « formule de calcul de la taille cible parentale », à savoir une valeur de comparaison utile à l’âge de 18 ans. Elle correspond à la moyenne de la taille du père et de la mère, à laquelle on ajoute 13 cm pour les garçons, ou on retire 13 cm pour les filles. 
Cependant, du côté de l’obésité, il n’y a pas eu de surprise dans les chiffres. On grandit plus vite, plus tôt. Et cette différence apparaît très jeune », souligne Mme Heude. 

Pour l’expliquer, la communauté scientifique pointe l’amélioration de la nutrition et des conditions sanitaires, ainsi que la puberté plus précoce. Et certains soupçonnent des facteurs environnementaux et hormonaux. 
Selon les estimations de Santé publique France, 17% des 6-17 ans sont en surpoids, dont 4% sont obèses.

DJENA INFO
the authorDJENA INFO
L'équipe de Rédaction

Laisser un commentaire