TOGO

« Une minute de bruit » pour attirer l’attention des autorités sur l’accès à l’éducation des enfants handicapés

L’accès à l’éducation est un droit fondamental pour tous les enfants. Ce droit élémentaire doit toucher tous les enfants, notamment les handicapés qui doivent aussi se former pour servir la nation à l’avenir.

C’est à cet idéal que les organisations de lutte pour l’éducation inclusive dans les établissements scolaires s’attellent depuis quelques années pour donner un espoir aux enfants handicapés ainsi qu’à leurs parents. La Fédération Togolaise des Associations de Personnes Handicapées, dans le cadre de ses actions de sensibilisation et de plaidoyer pour l’accessibilité des écoles aux enfants handicapés a organisé une campagne de sensibilisation dénommée « Tirer la sonnette ».

L’activité « Tirer la sonnette » est un évènement au cours duquel les élèves handicapés et non handicapés attirent l’attention des autorités et autres acteurs sur l’importance de la scolarisation des enfants à mobilité réduite.

Cette année, plusieurs établissements de Lomé se sont joints à la deuxième édition de cet évènement qui s’est déroulé dans l’enceinte du Lycée  Plage (Lomé). Le point saillant de cette activité a été « la minute de bruit » observée par les enfants où tous les instruments étaient autorisés pour la cause. 

Outre la minute de bruit, un message des enfants a été remis au représentant du ministre des Enseignements primaire et secondaire et de la formation professionnelle. L’action de la FETAPH, se veut un plaidoyer pour d’abords l’institutionnalisation de l’éducation inclusive et aussi attirer l’attention des parents sur la nécessité de faire scolariser les enfants en situation de handicap.

« Il s’agit pour nous par cette minute de bruit d’attirer l’attention des autorités pour d’abords l’institutionnalisation et faire comprendre aux parents l’importance de faire instruire leurs enfants en situation de handicap. Il s’agit aussi de mettre la puce à l’oreille de toute la communauté qui doit apporter sa contribution pour rendre inclusive l’éducation. Et enfin, nous voulons rappeler aux partenaires leur rôle dans l’accompagnement des autorités dans l’accompagnement dans le système éducatif en rendant accessibles les édifices et manuels éducatifs pour que les enfants ne soient pas exclus », a indiqué Germain AYASSOU, le président du conseil d’administration de la FETAPH.

 

Lazare Kondo

DJENA INFO
the authorDJENA INFO
L'équipe de Rédaction

Laisser un commentaire