TOGO

Togo/16 juin :  les enfants en situation de rue ont célébré leur journée

Les enfants en situation ont célébré en différé la journée du 16 juin dédiée à l’enfant africain. L’initiative est portée par un collectif de quatre (04) ONGs : MAREM, ANGE, Hälsa International Togo et YMCA, toutes engagées aux côtés des enfants dans la rue.

Dans la matinée, les enfants en situation de rue venus de tous parts se sont départagés sur un concours de lecture et de dictée. La soirée a été plutôt sportive avec un tournoi de football. Les enfants en situation de rue venus de la frontière Togo-Ghana, de Zongo, de Hollando et ceux en réinsertion au centre de ANGE se sont affrontés dans le sable fin de la mer autour du ballon rond.

Ces activités socio-éducatives ont permis à ces enfants trop souvent marginalisés d’exprimer leurs talents. Arnold (12 ans) a surpris le jury en réalisant un exploit dans l’épreuve de dictée(une seule faute). Son exploit tire sa source des acquis durant son court cursus scolaire, raconte t-il.

« Je me suis rappelé de ce que Papa m’a appris et de ce que nous avions fait à l’école aussi. Durant toute la dictée, je me suis rappelé comment on conjugue le verbe, l’accord des noms en genre et en nombre, en masculin pluriel et en féminin pluriel », a-t-il révélé.

En lecture, c’est Nikabou (13ans) qui s’offre la vedette. Il dit devoir sa compétence en la matière à son père avec qui il a passé du temps avant d’être placé dans une famille d’accueil où il sera expulsé de la maison. « Je regarde les verbes, les noms avant de lire. C’est nom, père qui m’a appris à faire cela », a-t-il indiqué.

Sur l’aire de jeu, Carlos a dicté son leadership footballistique à ses adversaires et a offert la finale à son équipe le Halsa avec son unique but. « Aujourd’hui j’ai bien driblé nos adversaires. J’ai marqué les 5 buts décisifs : 3 buts et 2 penalties pour que nous soyons les champions du tournoi. Je suis très content », a-t-il laissé entendre.

Les responsables des ONGs ont saisi l’occasion pour offrir des soins de santé à certains enfants en situation de rue. 

Cette célébration autour du thème : « Aucun enfant laissé pour compte pour le développement du Togo », va au-delà de la simple réjouissance des enfants en situation de rue. Pour Abalo Irène, Animatrice de terrain au YMCA, c’est un canal pour attirer l’attention des gouvernants et décideurs sur la situation de ces enfants laissés pour compte.

« Nos objectifs sont que les autorités nous écoutent et prennent à cœur le problème de ces enfants en situation de rue. Nous souhaitons également que les enfants acceptent de se réinsérer au niveau de leur famille et de la société plutôt que de traîner dans la rue », a-t-elle martelé.

Pour information, la journée de l’enfant africain a été décrétée en souvenir du massacre du 16 juin 1976 à Soweto où la manifestation pacifique des milliers d’élèves Sud-africain pour réclamer une meilleure éducation, a été violemment réprimée par la Police.

Jérémie Gadah

DJENA INFO
the authorDJENA INFO
L'équipe de Rédaction

Laisser un commentaire