AFRIQUE

Toujours sans nouvelles des collégiennes de Dapchi, le Nigeria sombre dans la consternation

Aucun signe de vie des 111 filles d’un collège de Dapchi enlevées depuis plus d’une semaine dans l’Etat de Yobe au Nigeria.
D’après la police, les jeunes filles qui n’ont toujours pas été retrouvées sont portées disparues suite à un raid effectué par Boko Haram dans cette localité de l’état de Yobé. 

Jeudi dernier, le gouverneur de l’Etat a annoncé aux familles qu’aucune écolière n’avait finalement été retrouvée jusqu’ici. Une version contraire à celle tenue la veille (mercredi 21 février 2018). Ce qui évidemment a provoqué la colère chez les habitants de la localité et les familles des jeunes disparues.
Le mercredi, les autorités affirmaient la libération présumée d’une partie des lycéennes enlevées, ce qui en réalité n’a jamais eu lieu. Il s’agissait en fait d’une fausse information livrée par gouverneur de l’État de Yobe dont le porte-parole était à l’origine.

Pour l’heure, le bilan établit à 111 disparues, n’est  qu’un chiffre provisoire qui doit être confirmé par les autorités. Tandis l’agence de presse Reuters évoque deux décès, la police garde le silence sur ce détail. 

L’enlèvement des lycéennes n’a toutefois pas encore été revendiqué même si l’acte porte la signature de Boko Haram. Cette situation n’est pas sans rappeler celle de Chibok, il y a 4 ans, où plus de 200 filles avaient été kidnappées par le groupe Boko Haram.

DJENA INFO
the authorDJENA INFO
L'équipe de Rédaction

Laisser un commentaire